La question de l’immigration

ou l’art de dire son opinion en toute méconnaissance des choses.

Ce livre propose une réflexion engagée sur la problématique de l’instrumentalisation des travailleurs immigrés. J’y dénonce les tromperies, les amalgames simplistes véhiculés par les différents partis politiques assujettis aux diktats du capitalisme autour de la question des travailleurs étrangers, ainsi que les discours populistes qui stigmatisent ces immigrés et les érigent en responsables de tous les maux de la société : chômage, insécurité, désordre social…
Au-delà de ces états de fait, ce sont surtout les raisons premières de cette manipulation des consciences qui sont mises en avant. M’appuyant sur des exemples précis, je mets en évidence le rôle de la société bourgeoise en France dans ce processus visant à créer une concurrence entre travailleurs « nationaux » et travailleurs « migrants », à appauvrir l’esprit critique de ces catégories sociales, afin de les maintenir dans l’état d’asservissement et de subordinations politiques.
   
.
 
 

Saisir un commentaire