bienvenue

A propos

Après des études philosophiques et une thèse de doctorat en sciences économiques, j’ai principalement axé mes recherches, en dehors de toute école de pensée, sur la question de l’idéologie comme fonction déterminée dans la lutte des classes.
 
La préhistoire joue les prolongations. Le capitalisme, dernière forme d’exploitation de l’homme par l’homme, conduit l’humanité dans un mur. Des millions d’humains se battent au quotidien pour ne pas laisser leurs guêtres pendant que les richesses se concentrent de plus en plus entre les mains d’une minorité de plus en plus restreinte. La crise écologique devient lourde de menaces et l’avenir de l’humanité est compromis. Les mythes mortifères de l’idée de nation et de race, de démocratie participative ou délibérative, de maître ou de parti sauveurs, de socialisme politique, continuent de troubler les esprits et tentent de renforcer les ressorts idéologiques de maintien de l’ordre économique et social établi. L’état d’appauvrissement de l’esprit critique actuel en est l’une des conséquences permettant de faire perpétuer un système politique et économique à bout de souffle et maintenir l’état de subordination des dominés vis à vis des dominants.
Beaucoup sont celles et ceux qui s’élèvent avec force contre certains méfaits du capitalisme, sous-entendent toutefois qu’il n’y a pas d’alternatives à ce système, et nous conduisent dans un labyrinthe de mots et de concepts « savants », opaques et inintelligibles pour la majorité, pour nous faire admettre que le capitalisme est indépassable et qu’il faille tout au plus le réformer pour permettre une meilleure distribution de la richesse créée.  D’autres contestent de bonne foi les méfaits du système en place, ne s’attaquent pas à l’ensemble du corpus capitaliste mais à l’un de ses aspects. On voit alors différents mouvements de résistance menant des luttes courageuses qui restent cependant compartimentées et isolées les unes des autres, sans la solidarité de classe indispensable à tout affranchissement réel de l’ensemble des dominés. Or, de la même manière que les bourgeois qui veulent perpétuer un système de privations en tout genre – de la misère et du mal vivre – en soumettant toute la planète aux lois du profit, les dominés doivent traiter de front et dans un seul mouvement tous les aspects que produit le capitalisme dans sa recherche effrénée de profits …